Les témoignages

« Je n’étais pas né pour ça ! Je militais dans un parti politique d’extrême droite tout en menant une vie de « fiesta », mais j’allais de déceptions en déceptions. »

Jacques. Un ancien militant d’extrême droite.
Mes parents catholiques m'ont inculqué des valeurs d'honnêteté et de droiture dans mon enfance. Ils m'ont aussi parlé de Jésus. Ces bonnes graines devaient porter du fruit au temps de Dieu. Je ressentis très tôt dans ma vie le désir de vivre pleinement l'instant présent avant d'être un jour confronté à la mort. L'avenir et l'idée de me voir vieillir m'effrayaient. J'ai quitté ma famille voulant profiter de la vie et refusant la banalité d'une existence ordinaire. Je n'étais pas né pour ça ! Je militais dans un parti politique d'extrême droite tout en menant une vie de « fiesta », mais j'allais de déceptions en déceptions. J'étais devenu un débauché et un « flambeur ». A travers le jeu et des situations extrêmes, je voulais savoir jusqu'où je pourrais aller : je jouais non seulement de l'argent mais aussi avec ma vie à laquelle je n'accordais pas une grande valeur. Paradoxalement, je souhaitais aussi que tout cela s'arrête vite, que quelqu'un me stoppe dans ma déchéance car ma vie était devenue un enfer ! Je me suis littéralement effondré un jour de l'année 1996. Ruiné, solitaire et menacé de mort à cause de mes mauvaises fréquentations, j'ai voulu quitter Nîmes, recommencer ma vie ailleurs, sur de nouvelles bases. J'aspirais à une nouvelle chance, une nouvelle donne, et pour la première fois de ma vie, j'ai crié à Dieu alors que je ne me souciais plus de lui depuis longtemps. En pleurant, j'ai levé le poing vers lui en disant : « Toi là-haut, si tu existes vraiment, tu te révéleras à moi. » Un an plus tard, sur un forum de discussion par minitel, j'ai sympathisé avec une américaine. Nous avons parlé de Jésus et de son plan de salut. Elle m'a parlé du pardon de mes péchés et comment je pouvais tout recommencer. Elle m'envoya une Bible et l'adresse d'une église évangélique dans la ville de Pau. J'y suis allé le dimanche suivant. Là, j'ai été agréablement impressionné par les chants et la joie manifestée par ces chrétiens. La prédication fut sur le thème du retour de l'enfant prodigue! Cet homme sur l'estrade ne me connaissait pas, et pourtant, il racontait ma vie. Je me suis mis à pleurer et ces larmes me faisaient du bien, comme si on me déchargeait de quelque chose de très lourd. J'ai été baptisé le 28 décembre 1997 à Pau. Maintenant, je sais pourquoi je suis né. J'ai compris que les périodes difficiles et toutes ces situations parfois douloureuses étaient nécessaires pour briser mon orgueil. Mon cœur et mon esprit se sont enfin ouverts aux choses essentielles afin que je me pose les bonnes questions et que je fasse les bons choix. J'ai vraiment été au bénéfice de la grâce de Dieu et j'ai réalisé son amour pour toute personne, quelle que soit sa nationalité et son vécu ! Désormais, j'ai une espérance dans mon cœur, et je sais où je vais. Jacques,

« Joseph a été élevé dans une religion traditionnelle. La procession des cierges, les pèlerinages, les belles statues et les cantiques ancestraux faisaient partie de sa vie et de ses coutumes.  »

Joseph le manouche. Drogue et traditions.
Joseph a été élevé dans une religion traditionnelle. La procession des cierges, les pèlerinages, les belles statues et les cantiques ancestraux faisaient partie de sa vie et de ses coutumes. Un patrimoine humain local, bien ancré en Bigorre. Jeune marié, Joseph s’accrochait alors à ses traditions pendant que sa jeune femme quittait sa propre culture par amour pour lui … Née dans l’église réformée, elle évoluait et se fit baptiser lors d’une mission évangélique. Douze années passaient et Joseph toucha à des choses interdites. Il dépensait l’argent de la famille dans les fêtes avec ses copains et dans la drogue qui a abimé les premières années de son mariage. Le confort rassurant des traditions ne lui servait qu’à masquer ses habitudes inavouables. Un soir, Joseph rentra en pleine nuit dans un sale état. Voyant femme et enfant dormir paisiblement dans la caravane, il fût saisi d’un puissant sentiment de culpabilité. Il sortit dans la prairie et admira le ciel, les étoiles et l’immensité de la création. Il défia alors celui qui avait créé ces merveilles en lui disant « Si tu as vraiment été capable de créer le ciel et la terre aussi parfaitement, il te suffit de vouloir me délivrer pour que je le sois ! Si tu le veux, tu le peux immédiatement ». Aussitôt, Joseph reçut la conviction de sa délivrance … Alcool, drogue, besoin de fête. Il écrasera même toutes ses cassettes de Hard Rock. Sa délivrance fût totale. Il abandonna même ses traditions religieuses.et mena une vie sage et équilibrée sans jamais manifester le désir de rencontrer celui qui avait accompli ce miracle. Joseph ne se convertit vraiment que cinq ans plus tard lors d’une mission évangélique « Vie et lumière ». Cette fois-ci, il reçut le pardon de ses péchés et se fit baptiser comme son épouse tant d’années avant lui. C’était il y a un peu plus de trente ans. Joseph aime témoigner de sa foi, de la puissance de Dieu, chaque fois qu’il en a l’occasion. Si un dimanche on ne l’entend pas louer de sa voix forte, sa louange manque à Dieu et à toute l’assemblée. Joseph

« On ne présente plus Jerry, artiste, chanteur de gospel, acteur, comédien et humoriste, musicien, metteur en scène, animateur radio. Mais qui connait son histoire ? »

Jerry l’artiste, de la rue à la scène
On ne présente plus Jerry, artiste, chanteur de gospel, acteur, comédien et humoriste, musicien, metteur en scène, animateur radio. Mais qui connait son histoire ? Jerry est né à Villeneuve St Georges (94) mais à l’âge de 1 an, il est parti avec sa famille et a grandi à Castres (81) avec ses parents, ses 3 frères et 4 sœurs … tous plus âgés que lui. Deux sœurs qu’il n’a pas connues, une sœur prostituée, un frère condamné à 15 ans de prison puis un autre condamné à 20 ans de prison en 2013. Il décide de quitter le foyer familial vers l'âge de 15 ans ainsi que le collège Jean-Jaurès où il était en classe de CPPN, surnommé "LE PARASITE" par ses professeurs … Il restera jusqu'à ses 18 ans à vivre entre une cave de la cité du petit train à Castres et le bar pub où il commença par être DJ. A 18 ans, il rencontre une fille dans une discothèque à ALBI (81) avec laquelle il partira s’installer à Pau (64) peu de temps après. Ils viendront aux rencontres de l'église évangélique « Le Phare » dans laquelle ils se feront baptiser et se marieront en Mars 1996. En 2000, sa femme décide de choisir une autre vie et Jerry se retrouve seul dans un appartement mis sous scellé judiciaire. Après quelques semaines, ne pouvant plus payer le loyer, s’étant découvert 25 000 euros de dettes, il sombre dans une grande dépression … Ayant perdu vêtements, papiers, meubles, il se retrouve à vivre plusieurs semaines dans sa voiture. Un soir, il décide de mettre fin à ses jours. MAIS il avait pour ami un Pasteur, qui lui rappela tout ce qu'il avait entendu de l'évangile et lui conseillât de demander à Dieu son aide … Pour la 1ère fois, c’est ce qu'il fît sincèrement, le soir même où il avait résolu de passer à l'acte ! Il senti après cette prière comme des bras remplis d'amour l'entourer alors qu'il était seul. Il s’endormit sur le volant de sa voiture. Depuis, son cœur a été marqué par l’amour de Jésus qui lui a accordé une réelle restauration, complète, de toute sa vie et l’a appelé à le servir en lui donnant plusieurs talents. Cette histoire est vraie, c'est mon histoire. A celui ou celle qui lit ces quelques lignes, j’aimerais dire que Jésus est la solution à tous les problèmes … quels qu’ils soient ! Jésus est la solution, il faut simplement lui remettre toute ta vie, dans les moindres détails … et alors ce qu’il a fait pour moi, il le fera aussi pour toi. Que Jésus soit désormais le rocher de ta vie. www.jerrygospel.com Jerry