visu-priere-1.jpg

Téléchargez en

 VOEUX

Lecture 3 Jean 1 : 2

➢ Selon notre tradition nationale, le Président de la République présente ses voeux à ses concitoyens chaque début d’année. Plusieurs centaines de millions de SMS et de MMS ont été envoyés dans la nuit du réveillon. En janvier, des cartes virtuelles vont être expédiées par internet. Les cartes classiques et traditionnelles vont tenter une nouvelle fois de se maintenir. La plupart des souhaits exprimés sont les suivants : amour, paix, joie, santé, réussite. Or, Dieu Lui-même exprime ces voeux en faveur de Ses créatures. Dans Son amour inconditionnel et incommensurable, le Seigneur espère le meilleur pour tous. Jean, animé et conduit par le Saint-Esprit, a souhaité à Gaïus de connaître la prospérité dans tous les domaines de sa vie.

➢ Nous allons nous appuyer sur le discours du Président pour en extraire certains aspects et en effectuer l’application spirituelle.

1) LES DIFFICULTES SERIEUSES.

➢ Dans son allocution, le chef de l’Etat a souligné la réalité des difficultés traversées par notre pays et par le monde. Le chômage connait une progression dramatique, la crise économique épargne peu de nations. On voit des situations impensables il y a quelques années en arrière. Par exemple, de nombreux portugais se rendent dans une des anciennes colonies, l’Ouganda, pour y trouver du travail. Le monde a découvert l’horreur des exécutions d’otages par des fanatiques et extrémistes religieux. L’an dernier, des milliers de migrants ont péri lors de leur tentative de traversée de la Méditérannée dans l’espoir d’atteindre les rivages de l’Europe.

➢ Enormément de familles sont fragilisées par des conflits. Dans certaines, on ne se parle plus depuis des années. Dans d’autres, ce sont les insultes ou les agressions physiques régulières. Aujourd’hui, 1 mariage sur 2 se conclut par un divorce en région parisienne et 1 sur 3 en province. 1 femme battue meurt tous les 3 jours sous les coups de son compagnon. Malgré les progrès remarquables de la science et l’allongement de la durée de vie, l’impuissance demeure devant de nombreuses maladies. Le suicide est la deuxième cause de mortalité des jeunes en France. Nous sommes les champions du monde de consommation de tranquilisants et d’anti-dépresseurs ! La liste des difficultés et des situations de détresse pourrait être allongée de façon conséquente.

➢ Du temps de Jésus et des apôtres, les gens rencontraient douleurs et épreuves sur leur route. Le Seigneur a affirmé qu’il y aurait toujours des pauvres. Mat 26 : 11. La femme souffrant d’une perte de sang chronique luttait contre sa maladie depuis 12 ans. Marc 5 : 25-34. Un autre personnage était atteint de cécité depuis sa naissance. Jean 9 : 1-7. Les déchirements familiaux existaient également. Ainsi, 2 frères étaient en conflit pour des problèmes d’héritage. Luc 12 : 13-15. Jacques a fustigé les riches coupables d’exploiter leurs employés. Jac 5 : 4. Dans l’Ancien Testament, les contextes de rivalité et de tensions étaient fréquents, même dans les familles croyantes d’Abraham, de Jacob, de David… Gen 21 : 8-10; 37 : 1-4; 2 Sam 13 : 28-39.

➢ La bible affirme avec raison qu’il n’y a rien de nouveau à notre époque. Eccl 1 : 9. Ce que nous constatons et déplorons a toujours existé. Comme nous nous approchons du retour de Jésus, le péché augmente néanmoins en force et en intensité. Les Ecritures ne minimisent ni ne nient la vérité au sujet de la difficulté de la vie sur terre. Jésus ne désire ni tromper ni amener les gens à vivre avec de fausses illusions. Ainsi, Il a clairement expliqué que la foi n’immunise pas contre les épreuves. Jean 16 : 33. Le baptême n’est pas un vaccin contre les problèmes. Cependant, en suivant fidèlement le Seigneur et en observant Ses conseils, le disciple se préserve du péché et de ses conséquences néfastes. Il expérimente la joie du salut. Deut 10 : 12-13; Luc 11:28.

➢ Le Fils de Dieu a toujours promis Sa présence à Ses disciples au milieu des épreuves et des combats. Mat 28 : 20. Il accompagne et rassure ceux dont la traversée terrestre est mouvementée. Act 23 : 11; 27 : 23; 2 Tim 4 : 17; Héb 13 : 6. Sa paix ne fera jamais défaut. Jean 14 : 27. Il S’est engagé à accorder le repos intérieur au milieu de l’agitation, du stress, de l’angoisse. Mat 11 : 28. Citation de Paul Claudel : « Dieu n’est pas venu supprimer la souffrance. Il n’est même pas venu pour l’expliquer. Il est venu pour la remplir de Sa présence ».

2) L’ESPOIR DANS L’AVENIR.

➢ Malgré la situation économique extrêmement délicate, le Président de la République a affirmé être confiant pour l’avenir. Il a voulu communiquer un message d’espoir. Le futur peut être meilleur si des réformes sont entreprises aujourd’hui. Il est une réalité incontournable qui nécessite toute notre attention : l’avenir de chacun se construit maintenant. L’individu sera demain ce qu’il décide aujourd’hui. Les choix et les décisions effectuées en 2015 détermineront le futur de chaque personne. Notre vie de demain se construit dès maintenant.

➢ De la même manière, l’homme est aujourd’hui le fruit de son passé. Des erreurs, l’obstination dans desmauvais choix, l’entretien d’un péché : tout cela a entraîné des conséquences douloureuses qu’il s’agit d’assumer en
expérimentant la grâce et le pardon divins. Parallèlement, de bonnes décisions, des orientations judicieuses,
l’abandon du péché, la conversion suivie d’une vie chrétienne fidèle : tout cela a conduit à la bénédiction. Cependant,
il convient de considérer le sentiment de personnes ayant fait ce qui était correct et qui récoltent les fruits du péché
des autres ou qui sont la proie d’événements indépendants de leur volonté. Des chrétiens zélés, attachés au Seigneur,
fervents dans leur engagement spirituel sont également victimes de drames. Ces situations sont vécues comme des
injustices. Sara n’était pas responsable de sa stérilité. Gen 18 : 11. Job n’a rien fait de mal qui ait provoqué des
catastrophes en série. Job 1 : 8; 1 : 13-19. Les parents de l’aveugle-né n’ont pas commis de faute ayant entraîné la
maladie congénitale de leur fils. Jean 9 : 1-4. Jacques n’a pas été exécuté à cause d’un éventuel péché dans sa vie.
Act 12 : 1-2. Dans toutes ces situations douloureuses, le Seigneur S’est manifesté en accordant Sa bénédiction, Ses bienfaits, Son soutien, Sa consolation. Le secours divin est heureusement accessible à ceux qui vivent par la foi.

➢ L’église est bénie aujourd’hui avec ce bâtiment parce que premièrement elle bénéficie de la grâce de Dieu.
Deuxièmement, c’est parce qu’il y a plusieurs années, de nombreux chrétiens ont eu une vision juste du plan divin,
qu’ils ont été entreprenants, courageux, dévoués et que beaucoup ont sacrifié leur confort personnel pour favoriser
l’aboutissement de ce projet. La prière et l’intercession ont été largement manifestées. Aujourd’hui, le Seigneur attire de nombreuses personnes à Lui. Beaucoup découvrent Son amour et Son pardon et reçoivent Ses bienfaits. Plusieurs considèrent sérieusement le baptême. Les enfants, les ados, les jeunes font leurs propres expériences spirituelles.

➢ Le présent est donc en partie le résultat du passé. De la même manière, l’avenir dépend du présent. Le futur
s’annonce morose dans bien des domaines. Il n’existe pas de raisons objectives de se réjouir en pensant à demain.
Néanmoins, le disciple de Jésus considère l’espoir pour l’avenir. Tout d’abord, il se souvient qu’il est en marche pour la patrie céleste. 2 Cor 5 : 1. Après la parenthèse terrestre, il sera propulsé dans la gloire éternelle en compagnie du Sauveur. Rom 8 : 18; 2 Cor 4 : 17-18. Le chrétien possède une espérance vivante et réelle fondée sur les Ecritures.
La situation économique peut se dégrader, le disciple sait qu’un jour il sera libéré de l’emprise des systèmes humains actuellement en vigueur.

➢ Il peut aussi entretenir de l’espoir quant à l’avenir proche. Il croit que Dieu va poursuivre Son oeuvre dans l’assemblée. Des malades seront guéris, des personnes détruites seront restaurées, des gens accablés seront consolés, des individus prisonniers de leurs péchés seront pardonnés et délivrés, des baptêmes auront lieu, la salle de culte accueillera de plus en plus de monde, les salles annexes seront remplies d’enfants et de jeunes attachés à
Jésus… Seule la foi permet de tenir un tel langage. Les disciples sont invités à la développer.

➢ L’enfant de Dieu est appelé à entretenir sa foi au sujet de son propre avenir terrestre. Jér 29 : 11. C’est une chose de croire que le Seigneur va bénir Son Eglise et les personnes pour lesquelles on prie. C’en est une autre de
s’approprier la foi pour sa propre situation. Celui qui a échoué dans un domaine de sa vie doit garder l’espoir de pouvoir rebondir et de digérer son échec. Celui qui a laissé filer une occasion doit garder l’espoir de saisir de nouvelles
opportunités. Celui qui ressent avoir manqué de consécration et d’engagement spirituels, de discipline et de fidélité dans son culte personnel, de courage et d’audace dans le témoignage de l’Evangile est invité à saisir l’espoir de réaliser des progrès, des avancées et des victoires spirituelles. Mais pour atteindre ces objectifs, il convient de se poser les questions suivantes : « Quelles sont les réformes à enclencher maintenant dans ma vie ? Quelles mesures personnelles doivent être prises ? Quels changements nécessitent d’être opérés ? Quelles habitudes sont à abandonner, quelles sont celles qui sont à acquérir ? »

3) UNE MOBILISATION GENERALE POUR FAVORISER LA CROISSANCE.

➢ C’est ce que le chef de l’Etat a exprimé. Il a aussi considéré que tous les français sont concernés par des efforts pour dynamiser l’économie. Sans faire de la politique ni soutenir un parti ou un autre, on peut affirmer que ces principes sont également valables au niveau spirituel. En effet, le Seigneur compte sur tous les disciples pour continuer de se mobiliser afin d’assurer la croissance de l’église. L’accueil des personnes nouvelles, les visites, les contacts téléphoniques, par mails ou par SMS, le temps passé pour prier avec quelqu’un, la participation aux activités de
l’assemblée concernent tous les chrétiens sans exception. Bien évidemment, chacun participe selon ses capacités, ses compétences, ses contraintes, ses limites. Mat 25 : 14-30; Eph 2 : 10.

➢ Le chef de la République a précisé que l’Etat ne devait pas être le seul acteur. Le Seigneur ne doit pas être le seul impliqué dans la croissance de l’Eglise. Les enfants de Dieu ne sont pas des assistés qui attendent tout de Jésus. En 2018, ils seront invités à s’engager, à se donner, à offrir de leur temps, de leur argent, de leur énergie.
L’assemblée de Corinthe a vu le jour et s’est développée parce que le Seigneur a fait croître le travail de Paul et d’Apollos. 1 Cor 3 : 6. Jésus a bien réalisé le miracle de la multiplication des pains. Il a fallu qu’un jeune garçon mette son repas à disposition. Jean 6 : 1-13. La distribution de nourriture ne s’est pas effectuée toute seule. Les disciples l’ont assurée. Mat 14 : 19. Le Sauveur pourrait agir seul. Mais Il a choisi de collaborer avec Ses serviteurs. 1 Cor 3 :9. Il bénit leur implication et leur service. Marc 16 : 20; Act 14 : 3.

➢ Les futurs baptisés seront le fruit de la grâce de Dieu et du témoignage des disciples. Les futures délivrances
seront le résultat de la prière fervente. Les vies restaurées et guéries à venir seront le fruit de la mobilisation d’hommes
et de femmes qui ont un coeur pour Dieu. La croissance de l’église en qualité et en quantité sera le résultat de
l’implication de chrétiens zélés et animés de la vision de Dieu.

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

© 2017 Eglise le Phare

Top