FOI D’EZECHIAS

Lecture 2 Chro 31 : 20-21; 32 : 1.

1) OBEISSANCE D’EZECHIAS.

  • Nous avons vu lors de la dernière prédication le rôle essentiel d’Ezéchias. Il a rétabli la fête de Pâque selon les directives de l’Eternel. 2 Chro 30 : 21. Il a restauré les Lévites et les sacrificateurs dans leurs fonctions au niveau du service de la louange.2 Chro 30 : 22. Il a ensuite obéi jusqu’au bout pour finir de régler des situations qui nécessitaient d’être traitées. 2 Chro 31 : 1.
  • 2 Chro 31 : 20-21 résume la royauté du roi depuis 2 Chro 29. Il a été animé du désir de faire ce qui était « bien, droit et vrai ». La bible nous éclaire sur la façon avec laquelle nous sommes appelés à nous conduire selon le bien. Michée 6 : 8. Nous sommes conviés à être droits et vrais. Mal 3 : 6. En plus, nous sommes invités à considérer que tout ce que nous faisons et disons se produit « devant l’Eternel ». Il a recherché « son Dieu ». C’est indispensable que ce soit notre démarche. Esa 55 : 6; Jér 29 : 13; Mat 6 : 6; Act 17 : 27. Il a eu un cœur bien disposé et a obéi avec ferveur et enthousiasme. Ezéchias est l’image du disciple zélé, soumis à la Parole et à l’Esprit, animé d’un authentique amour pour le Seigneur, marchant par la foi et exerçant une précieuse influence sur les autres en étant un modèle. 1 Tim 4 : 12.

2) EPREUVE D’EZECHIAS.

a) Epreuve malgré l’obéissance.

  • L’être humain a tendance à voir les choses avec un raccourci qui peut conduire à de graves erreurs d’appréciation et de jugement. En clair, les souffrances seraient le résultat du péché. C’était inscrit dans la mentalité des disciples avec certaines aberrations. Jean 9 : 1-2. Bien sûr, le péché est suivi de conséquences, dont la plus terrible est la séparation d’avec le Créateur. Prov 28 : 13; Rom 3 : 23. Les résultats négatifs ont un impact sur les 3 parties de l’être : le corps, l’âme et l’esprit. Ainsi, la vie de Lot a commencé à défaillir à partir du moment où il a effectué un mauvais choix, consistant à s’installer proche de Sodome, ville très connue à l’époque pour ses vices. Gen 13 : 10-13, Gen 19. David a dû supporter le poids de son péché avec l’épisode de Bath-Schéba. 2 Sam 11: 2 Sam 12 : 13-14. Samson s’est exposé à des souffrances pour avoir été léger dans la gestion de sa vie sentimentale. Juges 16 : 4-21.
  • Il s’agit d’éviter d’avoir une vision trop étroite et restrictive des événements qui se déroulent dans notre vie. C’est épreuves peuvent être dans certains cas les conséquences du péché. Cependant, ce n’est une règle générale. Dans d’autres situations, il s’agit simplement des aléas de la vie terrestre. Jésus Lui-même a dénoncé ce faux raisonnement en citant un fait divers de Son époque. Luc 13 : 1-5. Dans ce passage, l’effondrement d’une tour a été bien évidemment dramatique mais sans que ce fut le résultat d’une sanction divine.
  • 2 Chro 32 : 1 Ce verset montre un basculement dans la vie d’Ezéchias et de son peuple. Le royaume le plus puissant de l’époque et qui dominait le Proche-Orient jusqu’à l’Extrême-Orient avait des intensions belliqueuses à l’encontre des hébreux. L’empire assyrien, avec à sa tête Sanchérib, se montrait menaçant.
  • Il faut bien avouer que ce texte peut nous poser un problème et susciter des questions. Pourquoi le Seigneur a permis cette épreuve dans la vie du roi qui a été remarquable au niveau de sa foi ? Pourquoi Ezéchias et son peuple qui ont marché dans l’obéissance, la consécration, la fidélité ont-ils été exposés à cette menace ? Pourquoi Dieu, qui est tout puissant, n’est-Il pas intervenu dans ma vie et à laisser la maladie, le deuil, l’accident, le drame opérer ? Pourquoi n’a-t-Il empêché des souffrances de s’abattre dans ma situation ?
  • Job n’a pas compris l’origine de ses tourments. La bible a rendu le témoignage de sa foi, de son intégrité et de son désir de plaire à l’Eternel. Job 1 : 6-8. Pourtant, il a tout perdu : ses enfants, ses biens, sa santé. Job 1 : 13-19; 2 : 7-8. Sa femme, qui aurait dû être solidaire et un précieux soutien, ne l’a pas encouragé. Job 2 : 9. Le lecteur de la Parole connait l’origine du drame traversé par le patriarche : Satan. Maintenant, cela ne signifie pas que toutes les épreuves ont directement une origine ténébreuse. Il est important de faire la part des choses et d’éviter de trouver à tout prix une raison et une explication à ce qui arrive dans notre vie. La sagesse est de reconnaître que nous sommes limités en compréhension et que beaucoup d’éléments nous échappent. Parfois, en voulant tout expliquer et tout comprendre, l’homme risque d’arriver à des conclusions fausses voir absurdes. Seul Dieu est omniscient. Il a la connaissance parfaite de tout. Rien ne lui est caché. Restons à notre place. Si le Seigneur souhaite révéler les raisons des épreuves traversées, Il le fera. Renonçons à tout maîtriser. Lâchons prise. Sinon, nous risquons de nous épuiser à chercher à comprendre. Choisissons plutôt de Lui faire confiance pour nous secourir, nous bénir, nous accompagner sur le chemin de l’épreuve.
  • Esa 41 : 10; 43 : 2. Laissons-Le nous remplir de Sa paix avec laquelle Il souhaite nous inonder. Jean 14 : 27, Phil 4 : 6. Jésus a promis Sa présence et Son secours. Ps 46 : 2; Esa 12 : 2; Nah 1 : 7; Mat 28 : 20.

b) Epreuve puis bénédiction.

  • Verset 1 Sanchérib voulait s’emparer des villes fortes du royaume de Juda. C’était des lieux de stockage des armes et des munitions qui étaient souvent protégées par des murailles. Il voulait mettre la main sur ces endroits stratégiques car en prenant ces villes, il s’assurait la domination sur les juifs. Le disciple a également un ennemi en face de lui, invisible mais bien réel, le diable. Son projet est de fragiliser le chrétien et les personnes qui s’approchent de Jésus. Pour cela, il veut s’accaparer des armes et des munitions mises à notre disposition : la marche selon la vérité, la justice, le zèle, la foi, le salut à entretenir, la Parole et la prière. Eph 6 : 13-18. L’homme et la femme de Dieu veillent sur ces aspects pour éviter que l’adversaire ne vienne les dérober. En fait, il s’agit de protéger son cœur. Prov 4 : 23.
  • De plus, on peut remarquer que ces villes fortes composaient l’héritage du peuple. En effet, la génération de Josué a conquis le pays de Canaan et en a chassé les nations idolâtres selon le plan divin. Ensuite, bien plus tard, David a consolidé les conquêtes et a étendu le territoire. Ainsi, le disciple reçoit un héritage spirituel de la part d’un chrétien qui lui a témoigné de l’amour de Jésus. Ensuite, ça a pu être un père ou une mère dans la foi qui a déposé dans le cœur les principes et les richesses de la vie chrétienne grâce à leurs conseils, leurs enseignements, leur présence et leur exemple. Cet héritage nous vient également de l’église grâce à laquelle chacun grandit dans la connaissance du Seigneur, dans la foi et dans la mise en pratique des valeurs chrétiennes. Ayant donc reçu un héritage, l’enfant de Dieu est responsable de veiller dessus pour le transmettre aux autres et éviter que l’ennemi le détruise ou le dérobe.
  • Versets 7-8 Ezéchias a encouragé et fortifié son peuple. Auparavant, il avait lui-même reçu du Seigneur (par l’intermédiaire du prophète Esaïe) l’appui et les exhortations qui l’ont soutenu. 2 Rois 19 : 5-7. On découvre au travers de ce passage un principe spirituel important : le disciple est appelé à donner ce qu’il a reçu. Le Seigneur donne directement au chrétien de multiples bienfaits par sa communion avec Lui : présence, secours, bénédiction, force, consolation, renouvellement, courage… Ces richesses peuvent être communiquées aussi grâce à un intermédiaire que Dieu va utiliser pour accomplir Son œuvre. Ca a été le cas d’Esaïe pour Ezéchias. Paul et Barnabas ont exhorté les chrétiens après avoir reçu les forces pour leur ministère. Act 11 : 22-23; 13 : 42-43. Ainsi, un disciple consolé par Jésus est appelé à consoler les autres. Celui qui est rassuré par le Seigneur est destiné à tranquilliser et à apaiser les autres. Act 27 :
    24-25. Celui qui est béni par Dieu est invité à bénir.
  • Versets 10-15 Sanchérib a cherché à intimider et à effrayer Ezéchias. « Sur quoi repose votre assurance ? » C’est une des techniques du diable : semer le doute et déstabiliser en créant un sentiment d’insécurité. Déjà, il y a fort longtemps, ce procédé a été utilisé : « Dieu a-t-il réellement dit ? » Gen 3 : 1. Toutes sortes de pensées négatives vont germer et pousser si elles ne sont pas chassées : « Est-ce que j’ai raison de continuer de marcher par la foi ? Le Seigneur est-Il vraiment présent et à mes côtés, étant donné que je ne ressens pas Sa présence ? Je prie et je lis la bible et pourtant, rien ne se passe. Dans cette situation, il peut exister une solution humaine. »
  • C’est la raison pour laquelle il est primordial de prendre soin de la relation personnelle avec Jésus pour permettre à la foi d’avoir des racines profondes. La méditation de la Parole, la prière et la vie d’église sont des outils indispensables pour devenir solide. Quand viendront des pensées qui surgiront pour perturber et affaiblir, la foi sera en mesure de les repousser et de ne pas se laisser intimider afin de remporter la victoire.
  • De plus, le souverain assyrien a utilisé un argument imparable (verset 15) Il a déclaré qu’aucune divinité n’avait été en mesure de l’empêcher d’effectuer des conquêtes éclatantes et réussies. Tous les peuples qui avaient placé leur confiance dans leurs dieux ont été envahis et asservis. Alors, pourquoi le Dieu des hébreux serait-Il capable de les secourir ? Devant nous se trouvent des réalités avérées appuyées par des preuves : la médecine ne réussit pas à guérir toutes les maladies. Le pays ne parvient pas à résoudre tous les problèmes de chômage et de précarité. La société de loisirs ne fournit pas le bonheur espéré. Le prince de ce monde tient les gens sous sa domination, comme Sanchérib avait entre ses mains le sort des nations à son époque. Luc 4 : 5-6; 1 Jean 5 : 19. Selon ces observations, pourquoi Jésus pourrait-Il secourir, guérir, protéger, libérer, changer le cours des événements ?
  • Avec tout cela, des paroles pour susciter la frayeur et l’effroi ont été prononcées (Verset 18) C’était la même chose avec Goliath qui est parvenu à tétaniser et à paralyser une armée entière avec ses propos. 1 Sam 17. D’où l’importance de ne pas se laisser impressionner par ce qu’on voit et ce qu’on entend. David a préféré orienter ses regards vers la puissance et la grandeur du Seigneur. Ezéchias s’est réfugié dans la prière dans cette situation critique et dangereuse. Il n’a pas compté sur ses propres forces humaines, sur son armée, sur son intelligence pour s’en sortir. La prière est et restera l’arme la plus puissance et la plus efficace pour remporter des victoires et triompher des épreuves.
  • Verset 20 Esaïe a accompagné le roi dans l’intercession. Ils se sont unis. Face à une terrible menace qui pesait sur sa vie, Daniel s’est associé à ses compagnons pour chercher la face de Dieu dans la prière et recevoir une direction. Elle leur a été apportée suite à une inspiration. Dan 2 : 12-19. La nuit durant laquelle Pierre a été arrêté, de nombreux chrétiens étaient réunis pour prier. Act 12 : 12. Conséquence : un ange est intervenu pour libérer l’apôtre.
  • Verset 21 La conclusion de cet épisode est la suivante : Ezéchias a été récompensé de sa foi. Héb 11 : 6. Dieu a agi et a apporté Sa solution. Ainsi, lorsque nous avons des démarches humaines à effectuer, il est nécessaire de les faire. Mais laissons au Seigneur résoudre l’impossible et communiquer Sa solution. Marc 9 : 23; 10 : 27.
Write a comment:

*

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2017 Eglise le Phare

Top