Les évangéliques

Il y a plus de 800 millions d’évangéliques dans le monde. Dans l’histoire de l’humanité, jamais un mouvement religieux n’a progressé de façon aussi fulgurante. Ce courant très profond et complètement international, transcendant les continents, les classes sociales et les cultures, est décrit au travers d’images d’Epinal par les uns, objet d’amalgames grossiers pour les autres.

Comme toute vague, il a son écume et certains esprits peu scrupuleux tentent de le discréditer en ne s’intéressant qu’à l’écume qu’il produit, sans discerner la vague puissante qui le porte. Mais l’Histoire poursuit sa route…

« Evangéliques » ou « évangélistes » ?

L’adjectif « évangélique » se réfère à l’Evangile. Il désigne certaines Eglises (et chrétiens) rattachés au protestantisme. Ce terme, longtemps considéré comme synonyme de « protestant », identifie aujourd’hui un courant particulier du protestantisme. Il ne faut pas confondre « évangélique » et « évangéliste ». Ce dernier vocable désigne les auteurs des quatre Evangiles. Il qualifie également une personne exerçant un ministère de prédication principalement orienté vers les non-croyants.

Combien sont les protestants évangéliques dans le monde ? Il y a 210 millions d’évangéliques, 420 millions avec les pentecôtistes, sur 1,9 milliard de chrétiens. D’autres études vont jusqu’à 800 millions en incluant les églises de maison de Chine et d’autres églises dans des Etats où elles ne sont pas répertoriées officiellement (pays islamiques par exemple).

En CHIFFRES

  • 664 Assemblées de Dieu et 468 pasteurs
    (sans compter les DOM et les TOM)
    L’Eglise Le Phare appartient à cette fédération d’églises (F.N.A.D.F)
  • 128 Eglises Evangéliques Baptistes
  • 109 Eglises Communauté et Assemblées évangéliques de France
  • 105 Assemblées de frères dites « Darbyste »
  • 61 Eglises Fédération du plein Evangile
  • 60 Eglises Réformées Evangéliques Indépendantes

(Source : Annuaire FEF 2004)

Que croient les évangéliques ?

Cette question revient fréquemment aujourd’hui. Il y a plusieurs manières de comprendre le protestantisme évangélique : historique, sociologique, etc. L’une d’entre elles consiste à examiner ce que croient les évangéliques, à envisager le contenu de leur foi. Cette approche est particulièrement intéressante puisque le credo évangélique constitue leur « patrimoine génétique commun ». Même s’ils sont répartis dans de nombreuses organisations et se présentent sous différentes étiquettes, ils ont en commun un grand nombre de convictions fondées sur la Bible qui leur sont essentielles. En particulier, celles ci-dessous.

Nous croyons à la divine inspiration et à l’autorité souveraine des Saintes Écritures, constituées des soixante-six livres de l’Ancien et du Nouveau Testament, qui sont la Parole de Dieu.

Prennent-ils la Bible au pied de la lettre ?

Si les évangéliques ont la Bible pour norme, ils ne considèrent pas que tout texte biblique doit être interprété de manière littérale stricte. Un texte poétique ne sera pas lu de la même façon qu’un texte historique. Autre exemple, la Bible, qui n’est pas un livre scientifique, débute par un récit de la création et affirme à de très nombreuses reprises que Dieu est le Créateur de l’Univers. Or, si tous les chrétiens évangéliques reconnaissent que Dieu est le Créateur, ils ne pensent cependant pas tous que la Terre a été créée « en 6 jours de vingt-quatre heures » … Les évangéliques s’attachent avant tout aux enseignements importants confirmés par la Bible dans son ensemble. Ils reconnaissent que des affirmations plus isolées, et donc de moindre importance, sont d’interprétation incertaine.

Les évangéliques font-ils partie du protestantisme ?

Oui, ils s’appuient sur les mêmes fondements que les réformateurs protestants du 16e siècle (Martin Luther, Jean Calvin…) : la Bible, la foi, la grâce. De plus, ils se reconnaissent volontiers héritiers de la Réforme dite radicale ou « anabaptiste-mennonite » qui a développé à la même époque une vision de l’Église séparée de l’Etat et a invité les hommes à un engagement de foi personnel.